Marseille : les drones font rêver la police

Bien qu’ils n’aient toujours pas reçu leur baptême du feu -et sans doute faut-il s’en réjouir-, les deux drones du Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône (SDIS13) suscitent beaucoup d’intérêt depuis leur mise en service au début de l’été, et pas seulement chez les pompiers...

Drone 1582834b

La démonstration de leurs performances organisée hier au "centre d’essais en vol" du centre de secours des Pennes Mirabeau l’a confirmé, attirant de nombreux observateurs, parmi lesquels des représentants des services publics auxquels le SDIS 13 pourrait prêter ou louer ses petits aéronefs télépilotés. Une mutualisation de moyens auquel le Conseil général qui a financé le programme à hauteur de 240 000€ se dit d’ailleurs très favorable.

Deux paires d’yeux ont particulièrement suivi les évolutions des engins. Respectivement chef d’état-major de la direction départementale de la Sécurité publique et directeur adjoint de la police judiciaire, les commissaires divisionnaires Jean-Cyrille Reymond et Fabrice Gardon savent en effet tout le parti que leurs services pourraient tirer de l’utilisation des drones (1) du SDIS. Mais un obstacle majeur s’y oppose encore.

"Un outil intéressant pour retrouver un fuyard"

"Les drones constituent un outil intéressant pour surveiller une manifestation (drone-provence.fr) , retrouver un fuyard ou observer ce qui se passe au coeur d’une cité, mais pour cela, il faut qu’ils soient très discrets. Or actuellement, ce n’est pas le cas. La réglementation exige en effet qu’ils restent constamment à portée de vue. Et si les pilotes peuvent voir et entendre leurs drones, les délinquants aussi. Il faudrait pouvoir les faire voler à au moins 200 mètres de l’objectif, en distance ou en altitude. Se pose également un problème d’assurance en zone urbaine si l’engin blesse une personne ou endommage un bien privé".

Une autre difficulté sera de convaincre des pompiers de collaborer activement à des opérations de police ou de maintien de l’ordre. Le chef du pôle "actions préventives" du SDIS13, le lieutenant-colonel Jean-Claude Grand, n’y voit pourtant pas d’inconvénient majeur : "Nos pilotes sont des volontaires qui ont accepté une telle éventualité. Et puis cette mise à disposition ne durera qu’un temps. Un jour ou l’autre, la police disposera de ses propres moyens d’observation".

(1) Déjà en septembre 2013, l’ancien président PS de la communauté urbaine MPM Eugène Caselli avait défrayé la chronique en suggérant d’utiliser des drones pour lutter contre la délinquance.

Aux commandes

Pompier au centre de secours de Miramas, Lilian Gardes, 37 ans, est l’un des deux seuls pilotes du SDIS13 actuellement qualifiés sur drone. Un privilège qu’il doit à sa passion pour l’aéronautique et surtout à sa licence de pilote privé qui a fait pencher la balance en sa faveur lors de la sélection finale des candidats.

Lilian peut piloter indifféremment le petit Novadem NX 110 électrique de seulement 2 kg ou l’Imposant Infotron IT180 à moteur thermique et double rotor contrarotatif de 14 kg au décollage.

"Le plus délicat à gérer est le fait de ne pas se trouver à bord de l’appareil. Plus le drone s’éloigne, plus le pilotage devient compliqué, et les images que transmet sa caméra embarquée ne remplacent pas l’oeil humain. Une autre difficulté est la météo, en particulier le vent qui peut changer radicalement de force et d’orientation au sol et en altitude. D’autre part, nous évoluons dans un espace aérien très encombré avec des vols civils en approche des aéroports et les norias d’hélicoptères et d’avions bombardiers d’eau au-dessus des incendies où nous sommes appelés à intervenir".

Source

Drone Provence (http://www.drone-provence.fr)  est une société professionnelle intervenant sur toute la France, notamment AIX EN PROVENCE, MARSEILLE, AUBAGNE, TOULON, Gardanne, Trets, Fuveau, Auriol, Saint Maximin, bouches du Rhone, Var, Vaucluse

Drone Provence (http://www.drone-provence.fr) réalise toutes les démarches nécessaires auprès de la DGAC pour obtenir les autorisations spécifiques à la réalisation des activités particulières, remplit toutes Les obligations administratives et de niveau de formation pour les télépilotes des drones et le matériel utilisé est homologué et conforme aux normes de sécurité actuelles.

drone aix en provence drones marseille drone marseille drones; aix en provence drone police