La révolution des drones personnels

C'est la nouvelle coqueluche des armées mais les militaires ne sont pas seuls à s'y intéresser : les drones risquent d'être de plus en plus présents au dessus de nos têtes dans les années à venir.
Le drone, on le rappelle, c'est une sorte de petit avion ou hélicoptère sans pilote. Le pilote est à terre et télécommande son engin à distance.
Les drones militaires sont de vrais petits avions équipés de caméras vidéo, télécommandables à des milliers de kilomètres de distance. Mais on trouve aussi désormais sur le marché des drones "grand public" qui se pilote avec un smartphone ou une tablette...

Qui se sert des drones ?

Par exemple, des agences immobilières pour réaliser des vues aériennes de propriétés mises en vente. Cela revient 10 fois moins cher qu'un vol en hélicoptère pour prendre des photos.
Autre utilisation : des éleveurs se servent de drones pour garder un œil sur leur bétail. L'un d'eux a même retrouvé ainsi l'une de ses vaches perdue au fond d'un ravin.
Les drones intéressent aussi, bien sûr, la police pour surveiller des manifestations et les pompiers pour repérer des survivants dans des zones de catastrophes.
Pas encore question de livrer le journal avec un drone
contrairement à ce que laissait croire récemment un poisson d'avril. En
revanche, on est peut-être à l'aube d'un nouveau journalisme, le "drone
journalisme", testée notamment par l'hebdomadaire L'Express, pour couvrir
certains évènements. Les reporters d'images devront-ils passer leur brevet de pilote de drone ?

Pour l'instant, les petits drones, se pilotent sans connaissance ni formation particulière. Il faut juste un peu d'entrainement pour éviter les murs et les crashs intempestifs. Le rayon d'action est d'une centaine de mètres et l'autonomie de quelques dizaines de minutes. Cependant, l'administration américaine de l'aviation estime qu'un 2015 les drones aujourd'hui réservés aux militaires seront pilotés par des civils. Se posera alors la question de la formation, de la régulation du trafic sans oublier les questions d'atteinte à la vie privée et sans doute l'apparition d'une règlementation spécifique.
Aujourd'hui simple jouet de geek, le drone personnel pourrait être demain une vraie petite révolution.

Source

Drone Provence (http://www.drone-provence.fr)  est une société professionnelle intervenant sur toute la France, notamment AIX EN PROVENCE, MARSEILLE, AUBAGNE, TOULON, Gardanne, Trets, Fuveau, Auriol, Saint Maximin, bouches du Rhone, Var, Vaucluse

Drone Provence (http://www.drone-provence.fr) réalise toutes les démarches nécessaires auprès de la DGAC pour obtenir les autorisations spécifiques à la réalisation des activités particulières, remplit toutes Les obligations administratives et de niveau de formation pour les télépilotes des drones et le matériel utilisé est homologué et conforme aux normes de sécurité actuelles.

drones professionnels drones drone