Doit on immatriculer les drones ?

Dans le collimateur, c'est le cas de dire, en ce moment : les drones.Selon le Figaro l'Etat envisage très sérieusement de recourir à une bonne vieille méthode, nettement moins sexy pour les geeks que les gadgets à la Stars Wars, mais plus économique et qui a déjà fait ses preuves, d'autant plus qu'elle est déjà en place.

Drone capture 1

Les drones agacent les pouvoirs publics, qui comme chacun sait, n'aiment pas ce qui échappe à leur contrôle et se comporte en électron libre. Dans le collimateur, c'est le cas de dire, en ce moment : les drones.

Les drones agacent : depuis le 5 octobre dernier, plus de 60 survols de centrales nucléaires ou de la ville de Paris par des drones ont été constatés. Les pouvoirs publics mettent en avant les risques potentiels que représentent les drones dans le cas d'une utilisation malveillante.

Les drone sont donc dans le collimateur dans tous les sens du terme, car il est réellement question de dézinguer ces trublions par tous les moyens possibles et imaginables. Escadrilles de drones chasseurs de drone, capturant les drones intrus dans un filet. Méthode de brouillage de la communication entre le drone et son pilote, leurres GPS. Des jets de matière sont envisagés, des canons à eau notamment. L'emploi de lasers pour les descendre en flammes est également considéré. Une sorte de Guerre des Etoiles version modèles réduits :-)

Mais la guerre, modèle réduit ou grandeur nature, ça coûte très cher. Alors, selon le Figaro l'Etat envisage très sérieusement de recourir à une bonne vieille méthode, nettement moins sexy pour les geeks que les gadgets à la Stars Wars, mais plus économique et qui a déjà fait ses preuves, d'autant plus qu'elle est déjà en place.

En effet depuis 1944, existe un registre d'immatriculation des aéronefs, mis en place selon les règles standardisées de l'Organisation de l'aviation civile internationale. Le drone étant jusqu'ici considéré comme un objet de loisir, un aéromodèle, il n'est pas soumis à l'immatriculation à ce registre.

Mais les choses risquent de changer très vite. Les drones pourraient se voir attribuer une carte grise. Ainsi tout drone en infraction pointera du doigt son propriétaire. Il est même question que les drones soient équipés d'un transpondeur afin qu'il soit possible de savoir où ils sont à tous moment. Il n'est pas encore question d'affubler le pilote d'un transpondeur, mais ça ne va peut-être pas tarder.

Lire la suite ici

règlementation des drones